Topo-Guide : Descente du Canyon de la Langouette dans le Jura

La Saine, torrent au volume toujours assez important, a creusé près du village des Planches-en-Montagne dans le Jura, un canyon austère et profond, et d’une rectitude impressionnante dans sa partie finale. C’est un site très touristique, et des sentiers bien aménagés vous offrent une vue plongeante au cœur du sujet. Ils pourront faire naître des vocations, ou au contraire, rebuter à jamais les âmes sensibles. C’est la plus célèbre des gorges du Jura, et pour les initiés il s’agit là de la descente du canyon des Gorges de la Langouette.

Topo-Guide : Descente du Canyon des Gorges de la Langouette dans le Jura

Topo-Guide : Descente du Canyon des Gorges de la Langouette dans le Jura

 

 

La Descente du Canyon des Gorges de la Langouette dans le Jura

SITUATION

  • Département : Jura
  • Communes : Les Planches-en-Montagne
  • Sur la Saine, affluent rive gauche de l’Ain
  • Carte I.G.N. 1/25000 N°3326 Est Nozeroy

DIMENSIONS

  • Longueur : 400 m
  • Altitude de départ : 720 m
  • Altitude d’arrivée : 660 m
  • Dénivelé : 60 m

 

ACCÈS

Aux Planches-en-Montagne, venant de Chaux des Crotenay, prendre à droite avant le pont la petite route conduisant au parking des belvédères (panneaux indicateurs). La course débute en amont, aux installations du barrage. Le retour, très court, s’effectuera à pied en rive droite immédiatement à la sortie des gorges.

 

CARACTÈRE AQUATIQUE

La Saine est un torrent puissant au débit toujours important. Les grosses crues au niveau des gorges offrent un spectacle assez cataclysmique qui fait réfléchir…

La descente sera donc possible seulement en période d’étiage, et en prenant des précautions. En effet, dans la partie haute, son seuil large et dégagé incite à la descente. Mais dans la partie basse (peu visible du haut) un pincement de la gorge canalise la totalité du courant dans une espèce de goulotte où la survie semble hélas assez compromise. Par ailleurs, la présence d’un ouvrage hydroélectrique dont on voit clairement la canalisation de sortie depuis le belvédère situé le plus en amont, nous rappel que le débit au sein des gorges peut varier d’un instant à l’autre…

Course aquatique par excellence, où les parties nagées sont très longues. On appréciera une néoprène de qualité ainsi qu’un bon sac et son bidon étanche !

 

ENGAGEMENT – DIFFICULTÉS

Malgré un débit important, un aspect sévère et une profondeur impressionnante, la descente des gorges de la Langouette n’est pas extrêmement difficile.

Attention ! La turbine de l’ouvrage hydroélectrique, selon qu’elle fonctionne ou non, peut provoquer d’importantes variations de débit. Les conséquences désastreuses et facilement imaginables d’une forte variation de débit, pour les personnes qui se trouveraient en aval de la turbine, nous mène à penser qu’il convient de s’engager dans cette descente à l’étiage uniquement.

MATÉRIEL

  • Cordes adaptées pour franchir C30
  • Combinaison néoprène

ÉQUIPEMENT

  • Fiable : Spits, broches inox scellées.

HORAIRES

  • Horaire moyen : 2h
  • H.O.D. : 12h

GÉOLOGIE

Calcaire

 

HISTOIRE

  • Première descente intégrale vraisemblablement réalisée en 1981 par J.C. FRANCHON, M.A. GHESQUIER, E. HERBRETEAU, B. THIERRY, E. TIXIER.

La descriptions reflète l’ambiance du lieu. Il serait dangereux de fournir une carte détaillée à suivre au mot près, car chaque décision se prend selon des critères qui dépassent largement le plus précis des topo. Si elle vous parait incomplète, c’est sans doute que votre niveau de pratique est insuffisant : vous devez vous former !

 

DESCRIPTION

Au barrage, traverser en RD et se mettre à l’eau dans la retenue. Nager dans la retenue pour rejoindre le centre du barrage et passer par dessus en s’aidant du muret en béton. Se diriger ensuite immédiatement en RD et désescalader quelques mètres pour rejoindre une espèce de vire permettant à son extrémité une descente directe d’une quinzaine de mètres menant au pied des cascades du barrage. Immédiatement, franchir le ressaut de 2 m en toboggan. On enchaine ensuite sur une cascade de 5 mètres dont le seuil peut s’avérer extrêmement glissant.

On se trouve alors au pied de la turbine dont on voit la canalisation verticale déboucher face à nous. La suite est à négocier en rive gauche et mène directement à la fameuse cascade. Il est alors possible de s’échapper en prenant le sentier RG. Sortir de l’eau avant la grande cascade en RG, puis suivre le cable jusqu’aux broches scellées pour descendre 10 mètres sur corde et rejoindre la vire sèche située sous le belvédère. A l’extrémité de cette vire on pose une corde pour rejoindre l’eau de la profonde gorge rectiligne. Maintenant vous pénétrez dans la plus profonde partie du canyon, impressionnante, pour en rejoindre la sortie rester en RD. Une cinquantaine de mètres après être passé sous le pont, la gorge s’évase. Emprunter en RD le sentier permettant de rejoindre la route.

 

RÉFÉRENCES

« Cascades, Gorges et Canyons du Haut-Jura » (éditions Édisud, auteurs : D.GUYETAN – J.L. LACROIX, 1992)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top